Canadian Council on Invasive Species | CCIS

Faits saillants du Forum National sur les Espèces Envahissantes

Ottawa | 28 février - 2 mars 2017

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Pourquoi devrions-nous nous préoccuper?

Une fois introduites, les espèces envahissantes peuvent facilement se disséminer et se développer au détriment de la flore et la faune indigènes auxquelles elles font compétition, déséquilibrant ainsi l’équilibre naturel. Cette dynamique peut mener à plusieurs transformations environnementales indésirables comme la destruction d’habitats (de façon qualitative et quantitative), la modification de processus écologiques, le déclin ou l’extinction d’espèces indigènes et d’espèces bénéfiques, entre autres.

Les espèces envahissantes représentent aussi un fardeau économique : ce sont des milliards de dollars qui sont perdus chaque année au Canada. Par exemple, les espèces envahissantes entrainent la diminution de productivité et de rendement industriels de matières premières (foresterie, agriculture, pêche) et causent des dommages aux infrastructures. Elles font entrave au commerce et imposent des coûts de contrôle et de suivi. Le bien-être collectif est aussi touché par ces espèces, car certaines d’entre elles ont des impacts sur les activités récréatives, elles endommagent les biens culturels et patrimoniaux et restreignent la qualité de vie des citoyens. Certaines espèces constituent même un tort direct à la santé humaine.