Canadian Council on Invasive Species | CCIS

Faits saillants du Forum National sur les Espèces Envahissantes

Ottawa | 28 février - 2 mars 2017

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Conseil Canadien

sur les Espèces Envahissantes

Faits saillants

Le troisième Forum national sur les espèces envahissantes a attiré un public varié de près de 100 participants de partout au pays et d’ailleurs, y compris des praticiens, des organisations provinciales sur les espèces envahissantes, des groupes d’intendance, des chercheurs du domaine des espèces envahissantes et des représentants des administrations locales et des gouvernements provinciaux et fédéraux. Les présentateurs provenaient d’aussi loin que de l’Europe, du Michigan, du Yukon, de la Colombie-Britannique, de l’Île-du-Prince-Édouard.

THÈMES

Les principaux thèmes du troisième Forum national sur les espèces envahissantes étaient les suivants :

  • Prévention
  • Voies d’entrée
  • Intervention rapide
  • Collaboration

PROGRAMME

Le programme du troisième Forum national sur les espèces envahissantes était diversifié, comprenant une journée entière d’ateliers, de présentations thèmes, de séances plénières, de séances rapides et de présentateurs de partout en Amérique du Nord et offrant plusieurs occasions de réseautage.

Le Forum a été officiellement lancé par un mot de bienvenue de Basile Van Havre d’Environnement et Changement climatique Canada, qui a parlé de l’état de la nation et des principales priorités émergentes. Myriam Dumortier, conseillère en politiques sur la biodiversité pour la Commission européenne, a prononcé un discours principal au sujet de « la nouvelle réglementation sur les espèces exotiques envahissantes de l’Union européenne et l’avenir de l’éradication, de la gestion des espèces exotiques envahissantes dans l’Union européenne ». Une série de présentations thématiques a suivi l’allocution de la première conférencière principale. Après le dîner, des présentateurs de partout au pays ont fait des présentations de dix minutes sur un thème précis. Des présentations ont suivi sur les questions émergentes et les espèces envahissantes à nos frontières. Après une séance plénière sur les autres mesures requises pour lutter contre les espèces envahissantes à nos frontières, le premier jour s’est terminé par une réception en soirée qui a permis aux participants et aux présentateurs de faire du réseautage et de tisser des liens.

Le deuxième jour a commencé par le mot de bienvenue de Barry Gibbs, coprésident du Conseil canadien sur les espèces envahissantes. M. Anthony Ricciardi, de l’Université McGill, a livré un discours principal éclairé et instructif sur les nouveaux paradigmes de gestion des invasions biologiques : les catastrophes naturelles et la durabilité. Une série de présentations sur l’horticulture ont ensuite eu lieu, notamment une présentation du Conseil canadien de l’horticulture.

Six présentateurs d’organisations nationales et nord-américaines ont offert une série de présentations de dix minutes sur un thème précis au sujet de leur leadership relatif à des initiatives en cours.

Après le dîner du deuxième jour du Forum, celui-ci a pris la forme de séances rapides qui consistaient en diverses discussions en parallèle, en petits groupes et en tables rondes sur des espèces, des initiatives ou des programmes particuliers. Les participants s’assoyaient à huit tables de discussions consécutives pendant dix minutes et lorsque la cloche sonnait, ils devaient passer à une autre table. Ce format dynamique a permis aux petits groupes de tenir une conversation bidirectionnelle et de tisser des liens uniques avec des experts en la matière de partout au Canada et aux États-Unis.

La séance finale des présentations thématiques portait sur « les réussites et les leçons apprises en matière de détection précoce et d’intervention rapide » et comprenait des présentations à l’échelle du Canada sur diverses espèces notamment les poissons, les plantes et les insectes envahissants.

Pendant les deux premiers jours du Forum, les participants ont pris part à la conversation sur les médias sociaux. Entre les présentations, cette conversation apparaissait à l’écran sur un « mur de gazouillis » qui filtrait et affichait les gazouillis et publications sur Instagram assortis du mot-clic #NISF2017, avec une superbannière affichant les dix principaux collaborateurs. Des prix étaient attribués chaque jour aux principaux collaborateurs.

- Le mur de gazouillis.

ATELIERS                                                  

Pendant le troisième jour, les participants ont pris part à deux ateliers d’une demi-journée. L’atelier du matin portait sur les voies d’entrée, avec la présentation d’Erika Jenson de la Commission des Grands Lacs sur la façon de traiter la question du commerce des espèces envahissantes sur Internet. Bien que la réduction des ventes en ligne d’espèces envahissantes pose de nombreux défis, une voie d’entrée relativement nouvelle, le projet a connu du succès, et les participants ont appris comment ce type de projet technologique pourrait être appliqué mondialement pour réduire la vente en ligne d’espèces envahissantes.

Une série de présentations a suivi sur les voies d’entrée en raison d’activités récréatives aquatiques et du commerce de produits forestiers, de produits horticoles, d’animaux de compagnie et de poissons d’aquarium. Les présentateurs et les participants ont ensuite pris part à un atelier animé sur ce qui pourrait être fait pour bloquer l’entrée des espèces envahissantes au Canada. Cet atelier a entraîné la formulation d’excellentes recommandations.

L’atelier sur les communications tenu en après-midi s’est avéré instructif et productif. Heather Badenoch, au service de Village PR, entreprise de relations publiques qui offre ses services aux organismes sans but lucratif, a présenté les cinq étapes d’élaboration d’une stratégie de communication efficace.

Inspirés par ces connaissances et les compétences et l’expérience des participants et des présentateurs, les participants ont terminé la journée par un examen de la version provisoire du Plan des communications du Conseil canadien sur les espèces envahissantes au moyen d’une séance animée visant à recueillir des commentaires et des recommandations à l’égard du Plan.

COUVERTURE DES MÉDIAS SOCIAUX

Les participants et ceux et celles qui n’ont pu assister au Forum en personne ont pu suivre le Forum et interagir avec l’organisateur du Forum, le Conseil canadien sur les espèces envahissantes, et les participants du troisième Forum national sur les espèces envahissantes ont interagi sur les médias sociaux à l’aide du mot-clic #NISF2017.

Pendant le Forum, le concours du mur de gazouillis a incité les participants à publier encore plus de gazouillis sur Twitter ou à publier davantage sur Instagram, donnant lieu à une conversation dans les médias sociaux entre des gens du monde entier, diffusant 524 messages assortis du mot-clic, qui a rejoint 317 988 utilisateurs de Twitter et d’Instagram, et a entraîné 472 267 impressions. Voilà la preuve que les médias sociaux peuvent vraiment contribuer à accroître la sensibilisation aux enjeux nationaux et internationaux liés aux espèces envahissantes.